Alors que depuis plusieurs jours un hélicoptère sillonne le secteur de Fontrieu, nous apprenons, d’après l’article ci-dessous, qu’il s’agit là de survols menés par le BRGM menant des sondages de sol.
Ces études nous confirment le risque toujours existant de voir un jour une exploitation minière dans le secteur.

« Aveyron et Tarn. Quel est donc cet hélicoptère qui survole la région ?

Un hélicoptère survole la région régulièrement avec une curieuse cargaison depuis quelques jours. Il va notamment se rendre dans l’Aveyron et le Tarn. On vous dit pourquoi.

Cet hexagone est une immense antenne.
Cet hexagone est une immense antenne. (©BRGM)

Par Fabien Hisbacq

La suite de l’article via ce lien :

https://actu.fr/insolite/aveyron-et-tarn-quel-est-donc-cet-helicoptere-qui-survole-la-region_52239116.html

Aujourd’hui est un grand jour et une énorme victoire pour notre belle montagne.

En effet, la mairie de Fontrieu a annoncé sur son site la réception d’un courrier de M. le Préfet du Tarn.
Un arrêté ministériel a été publié rejetant la demande de PERM émise par la société Tungstène du Narbonnais.
Vous trouverez l’accès à ce courrier via le lien suivant :
https://www.fontrieu.fr/sites/fontrieu.fr/www.fontrieu.fr/files/inline-files/20220628101239490_0.pdf

Une joie à partager tout en restant vigilants !

En Mars, le Ministère nous a annoncé que Tungstène du Narbonnais devait leur transmettre un dossier plus complet comprenant la source en eau potable d’Arcanic non mentionnée initialement.
Suite à cela, une consultation publique devrait voir le jour et être mise en ligne consultable via les sites suivants :

http://www.tarn.gouv.fr/avis-d-enquetes-publiques-ou-de-consultation-du-r332.html

https://www.economie.gouv.fr/consultations-publiques

Ne nous laissons pas endormir, la vigilance est de mise !

PERM La Fabrié – sources privées

La Mairie recommande à tous les propriétaires d’une source privée dans la zone concernée par le PERM de La Fabrié de déclarer cette source au moyen du formulaire prévu à cet effet.

En effet, actuellement l’ARS ne reconnait qu’une seule source impactée par la demande de PERM, et cette démarche permettra de cristalliser l’existence et l’impact potentiel de l’autorisation sur d’autres sources déclarées avant toute autorisation ministérielle. 

Formulaire de déclaration d’ouvrage

Toujours aucune parution au journal officiel concernant la réponse qui aurait pu être apportée à la demande de permis déposée par Tungstène du Narbonnais le 7 août 2018.
Pour autant, le ministre n’a pas l’air de vouloir oublier le tungstène :

  • En 2019, le tribunal administratif de Toulouse annule le permis de recherche ariégeois.
  • En 2020, la cours administrative d’appel de Bordeaux confirme ce jugement.
  • En 2020 encore, le porteur de projet « Variscan », à l’issue du délai légal de 2 mois, n’a pas fait de démarches pour se pourvoir en cassation auprès du Conseil d’État
  • En 2020 toujours, la commune de Couflens et les associations partenaires ont étés informées qu’un « recours en cassation » avait été présenté par « Monsieur le Ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance » .

Pourquoi tant d’acharnements de la part du ministère ?

Le tungstène est l’élément chimique qui a le plus haut point de fusion de tous les métaux, la plus faible pression de vapeur et la plus grande résistance à la traction. Toutes ces particularités en font une substance particulièrement adéquate pour certains usages. L’Europe a établi une liste d’une trentaine de matières premières critiques parmi celles-ci on retrouve le tungstène.

Des substances critiques à tout prix !

Cette haute « criticité » est la vision des pays dît développés, dont l’activité industrielle est largement orientée vers les nouvelles technologies. Selon nos gouvernements, ces matières premières pourraient se trouver en situation de pénurie dans un proche avenir. Pour faire face à cette situation, la commission européenne a lancé un plan d’action intitulé : Résilience des matières premières critiques: la voie à suivre pour un renforcement de la sécurité et de la durabilité.

Pour ces substances l’Europe envisage une augmentation de la demande d’ici 2050. Des augmentations allant de 110 % jusqu’à plus de 1 000 % pour certaines dans un scénario de réchauffement climatique où l’on ne devrait pas dépasser le + 2 °C.

Des métaux et des terres rares pour une transition verte et numérique pour atteindre la neutralité climatique à l’horizon 2050 !
La belle illusion !

L’augmentation exponentielle de la demande de toutes ces substances pose la question de leur épuisement. Différentes études mettent en exergue que l’extraction de nombreuses ressources a atteint un pic ou l’atteindra au cours du siècle et de fait leurs consommations sont physiquement insoutenables.

L’urgence est donc de réduire la ponction constante de ces ressources et non d’élaborer des plans pour sécuriser leurs approvisionnements !

Dans son plan l’Europe identifie deux critères qui freinent la réalisation de projets visant à s’approvisionner en matières premières critiques :

  • La diversité et la longueur des procédures nationales d’autorisation. (Un projet de modification du code minier a vu le jour en France dernièrement : Le gouvernement déroule le tapis rouge aux industriels)
  • Le faible niveau d’acceptation par le public de l’exploitation minière en Europe.

Une pointe d’acceptabilité sociale à notre attention, une touche d’allègement administratif à l’attention des investisseurs et le tour est joué !

Tout n’est donc pas terminé,
le ministère ne nous a certainement pas oublié
Restons mobilisés !

Pour aller plus loin :

Sources et références :

https://stopminesalau
https://fr.wikipedia.org/wiki/Tungstène
https://journals.openedition.org/temporalites/5677
https://eur-lex.europa.eu/
https://rmis.jrc.ec.europa.eu/